Paroisse EPC Zoétélé Rév Simon Pierre NGOMO Paroisse EPC Zoétélé Rév Simon Pierre NGOMO
  ACCUEIL   ORGANISATION   CHAPELLES   PRIERES   SANTE   EDUCATION   PROJETS   EPC    
   
Menu principal
Les Chapelles
Les Chorales
::  : Croisade Spirituelle et Charismatique de Douala
Posté par rosbi le 23/6/2010 12:05:03 (1703 lectures) Articles du même auteur

« La sixième heure étant venue, il y eut des ténèbres sur toute la terre, jusqu’à la neuvième heure. Et à la neuvième heure, Jésus s’écria d’une voix forte : « Eloï, Eloï, lama sabachthani? Ce qui signifie : Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » (Marc 16 : 33-34).

PAROISSE ZOETELE VILLE
CHAPELLE DOUALA BONAMOUSSADI LA GRÂCE


LA GRÂCE
Bulletin d’informations hebdomadaire n°62/10


EDITORIAL

PRIER, UN PLAISIR

Toujours présentée comme un devoir de chrétien, la prière a fini par être pour plusieurs une contrainte, au lieu d'être une partie de plaisir. Or pour être constante, intense, désirée, la prière doit être vécue comme un plaisir. Nous devons prendre plaisir à prier."Beau discours », diront ceux qui n'ont pas encore fait cette expérience, ou encore ceux qui se cantonnent à des prières de demandes, et qui se contentent d’énumérer un chapelet de doléances, s’interdisant ainsi les prières d'actions de grâce, de louange et de contemplation. La récente croisade spirituelle tenue dans notre chapelle a permis de mettre en exergue une autre facette de la prière, celle du plaisir. En témoignent les visages rayonnants des retraitants pendant ces trois jours de conclave. La famine, la soif, les soucis, la maladie se sont effacés pour laisser place à l'allégresse, à l'émotion. A la question d'un passant qui voulait savoir comment peut-on passer toute une journée ou toute une nuit dans une Eglise, nous lui avons retourné la question : comment peut-on passer une journée devant la télé ou une nuit dans une boîte de nuit. Le débat a été clos. Le secret serait qu'on arrête de considérer DIEU comme un distributeur de grâces, comme un parent ou une connaissance à qui on rend visite avec un petit calcul dans la tête, et de qui on prend congé aussitôt qu'on a obtenu la faveur espérée.
Notre DIEU doit avant tout être pour nous un ami avec qui on se plaît, un confident, une compagnie qu'on apprécie pour sa seule présence, un Maître qu'on recherche pour apprendre à décrypter la vie. Vu de cette façon, nous rechercherons plus la présence de DIEU, multiplierons ces rendez-vous avec lui et prierons par plaisir. (A/E Berthe Mballa)



TROIS JOURS EN PRIERE

En prélude à la croisade spirituelle et charismatique tenue à la chapelle de Douala Bonamoussadi La Grâce, une mini retraite interne a été organisée du 30 mai au 02 juin 2010. Réunis autour du théme « connaître Dieu pour soi », les fidèles de La Grâce se sont consacrés à la prière, à la méditation et au jeûne. Cette mini retraite dirigée par le comité de prière de notre chapelle avait pour objet de préparer les retraitants à mieux vivre la croisade, d’élever des prières pour le bon déroulement des activités de la croisade.

La croisade elle-même s’est tenue du 03 eu 06 juin 2010. Le culte d’ouverture débute à 21h très précises, contrairement à la coutume du retard très enracinée dans notre chapelle. L’on note déjà une marrée humaine abondante, vite et bien installée par notre très chaleureux comité d’accueil. Le jeûne est de rigueur ou mieux, recommandé dans la mesure des capacités physiques et de la disposition de tout un chacun. Les journées de jeudi et vendredi sont ponctuées par la méditation dès le lever du jour, suivie des enseignements, recueillement, et prières. Durant le culte célébré le jeudi soir, le Révérend Ze Mebo Emmanuel Second (Pasteur ya Zambe) prêche sur le thème « Jésus, l’ami des situations difficiles ». Le texte qui constitue la base de ce repas spirituel n’est autre que le récit de l’aveugle Bathimé à qui Jésus fait recouvrer la vue.

Les enseignements dispensés par la suite sont quant à eux, des plus enrichissants. Notre berger Le Rev Simon Pierre Ngomo nous invite à poser une question simple mais essentielle à notre Dieu, tel que l’a fait son fils Jésus sur la croix : « mon dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? ». cette interrogation constitue le thème de la croisade. Le cri de détresse de Jésus poussé à l’endroit de son Père reflète le besoin que nous éprouvons d’attirer l’attention de Dieu sur notre vie, car aucun enfant n’aime se voir lésé de son géniteur. Très attendu, le culte solennel de clôture avec actes pastoraux et Sainte Cène, qui débute le samedi à 22h précises. La bénédiction finale quant à elle intervient le dimanche à 8h. L’on notera tout de même le point manqué sur la prière des autorités étatiques et religieuses.

En somme, les trois jours en prières auront été riches en enseignements, en prières, en animations tous azimuts. L’effort de privation a été remarquable, la mobilisation quasi générale, le tout couronné par la ponctualité plutôt inaccoutumée dans notre chapelle. Comme quoi, les habitudes n’ont pas toujours la peau dure.
Le déclic ? Espérons-le !
MD



BONAMOUSSADI LA GRÂCE
PAR TOUS LES CHEMINS

Le visiteur qui arrive pour la première fois est quelque peu déçu par la route cahoteuse qui mène à "Bonamoussadi La Grâce". En passant par l'antenne kotto ou par Mama louise, on rencontrer boue, poussière, broussaille, crevasses. Autre choc, le temple lui-même en matériaux provisoires, et heureusement relooké pour la croisade spirituelle et charismatique.

Mais là s'arrêtent les mauvaises surprises et commence l'émerveillement. La chaleur de l'accueil contraste avec le cadre. Sourires, embrassades et youyous se distribuent à la pelle, on dirait que tout le monde ici est hôtesse d'accueil. Avez-vous un creux ? Des points de restauration sont emménagés pour boucher votre creux, avec des systèmes de vente pour le moins curieux. Au stand de Jérusalem par exemple, le pain est gratuit. Tout à côté, une braiseuse de poissons de la FCP permet à ses clients de choisir leurs poissons, de les braiser à leur convenance pendant qu'elle les entretient gentiment. Plus loin, le plat de sanga est accompagné d'un paquet de bénédictions de la vendeuse, une certaine "maman Edith."

Que demander de plus dans cette ambiance pour que des contacts fraternels se nouent entre fidèles de différentes chapelles, qui parfois ne se connaissaient que de nom. C’est ici l'occasion de coller des visages, des insolites, des chants à des noms. La répartition des retraitants dans les différents groupes de prière vient parachever ce brassage ; car après avoir prié ensemble, on se sent forcément plus proche. Les opérateurs économiques de douala, les politiciens de Yaoundé, les viveurs de joie de zoétélé, les canga-boys d'Akonolinga, les lumières d'Edéa, les mbenguistes d'outre-mer, et tous les autres font ne font qu’UN en Christ : Le seul chemin.
A/E MBALLA BERTHE



CROISADE : UNE MINE D’ENSEIGNEMENTS

« La sixième heure étant venue, il y eut des ténèbres sur toute la terre, jusqu’à la neuvième heure. Et à la neuvième heure, Jésus s’écria d’une voix forte : « Eloï, Eloï, lama sabachthani? Ce qui signifie : Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » (Marc 16 : 33-34)

Jésus vient d’être crucifié après voir été condamné pour des péchés qu’il n’a pas commis : les nôtres ; après avoir été trahi, humilié, frappé, injurié et même renié par ceux qu’Il aimait. Il est dépouillé de tous ses vêtements. Dans cette situation d’accablement et de lassitude et de profond épuisement, Jésus pousse un cri de détresse vers son Père. Il s’agit là d’un instinct naturel pour un fils que de solliciter l’aide et le secours de son père dans un moment difficulté. Jésus appelle son Père parce qu’Il a confiance en Lui, parce qu’Il sait que son Père L’aime et Le Père Lui-même L’a présenté au monde en ces termes : « celui-ci est mon fils bien-aimé, écoutez-le. »

La relation étroite entre Le Père et le fils est une relation que nous devons exploiter et mettre à profit si nous nous considérons comme fils de Dieu, c’est-à-dire co-héritiers de son royaume. Nous avons besoin de sentir la présence, l’affection et l’amour de notre Dieu. De prime abord, Dieu semble sourd au cri de son fils. C’est ce même sentiment que nous éprouvons lorsque nous sommes dans l’épreuve et l’adversité, dans les moments de profond désespoir. Notre souhait est que Dieu nous exhausse aussitôt que nous le sollicitons.

Contrairement à l’interprétation que l’on peut donner à la situation de Jésus sur la croix, Dieu n’est pas ce mauvais Père qui abandonne son fils. De même qu’il ne nous abandonne pas dans l’épreuve. C’est un Père au cœur bon et compatissant. Mais quel est donc le problème ? Pourquoi souffrons-nous alors que nous avons un père qui nous aime et qui sait donner de bonnes choses ? Dans notre impatience à voir Dieu réagir avec promptitude et selon notre désir, nous nous décourageons, nous nous résignons, nous la boudons, nous Lui tournons le dos et empruntons les voix de ce monde pour arriver à nos fins. Il nous arrive même de nous mettre en colère contre Lui, de nous organiser à Le combattre, à Le juger, à dire des choses incompatibles à son éthique et même à son essence : « si Dieu est vraiment Dieu, pourquoi m’abandonne-t-il dans ma souffrance ? Lui qui est omniscient, omniprésent, omnipotent ; Lui qui a fait de moi la créature la plus estimée, pourquoi ne réagit-il pas à mon appel ? Pourquoi reste-t-IL sourd à mes supplications ? » Il s’en suit alors que notre relation avec Dieu subit des coups, faiblit pour enfin s’évanouir. Et lorsque le vide s’installe entre Dieu et nous, il ne nous est plus envisageable de recevoir quelque grâce que ce soit de Lui. Tout se passe comme si notre Père nous attend avec des cadeaux précieux, et nous, nous décidons d’aller voir ailleurs.

La bonne nouvelle est que notre Dieu est Plein d'amour et de miséricorde, Il est lent à la colère et toujours prêt à nous pardonner, Il nous accueille toujours à bras ouverts tel l’enfant prodigue. Retournons donc vers Lui et confions-Lui toute notre vie afin de recevoir des bénédictions en abondance. Lui seul sait donner des bonnes choses à ses enfants.
MD



LE CHANT PAR TOUTES LES VOIX

Un adage dit : « chanter c'est prier deux fois ». Les retraitants ont multiplié les chants pour toucher le cœur de DIEU. Et à raison puisque Dieu siège au milieu de la louange. Appliquant à la lettre le PSAUME 149 qui recommande de chanter ses louanges dans l'assemblée des justes, chacun y est allé de sa plus belle voix. D’abord les groupes habituels : les colombes, les archangel's voice, les amis de Jésus, les chorales de la FCP et de la HCP. Ensuite les artistes isolés déjà connus comme John du chant avec ses textes originaux et ses mélodies dansantes reprises en chœur par tous ; la candidate diacre Jeanne Azoumé dans sa voix de rossignol. Enfin, les vocations tardives et conjoncturelles comme la voix de Jérusalem, groupe qui à défaut de talent, étale son zèle et signifie qu'il n'est pas tiède pour être vomi, mais est froid ou bouillant.

Chanteur parmi les autres, le président de l'EPRC a tout fait pour avoir aussi un chant présidentiel qui est devenu un hymne et mérite d'être le cantique 272 de notre répertoire de chants. De sa voix imposante et belle, il a donné la chair de poule à plus d'un à chaque fois qu'il entonnait "à qui d'autre irons-nous SEIGNEUR". Une chanson qui s'inspirait fortement du thème de la croisade. Son talent et surtout son enthousiasme à chanter rappelle ceux du roi DAVID dans la bible. David n'a t-il pas chanté pour apaiser les angoisses de SAUL? Ne dansait-il pas devant son DIEU? Si Lui Le Grand Roi l'a fait, notre berger le fait aujourd’hui, et toi chrétien réformé? Ta voix manque au concert. N’est-ce pas ta place que tu n'occuperas pas au ciel, là où les anges, les Séraphins chantent en continuité?

A/E MBALLA BERTHE



L’IMPOSITION DES MAINS AU BOUT

Dans le livre de Marc 16 : 17-18, il est écrit :
«Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons ; ils parleront de nouvelles langues ; ils saisiront des serpents ; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal. Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris. »

L’imposition des mains est une parole et une recommandation de notre Sauveur et Seigneur Jésus-Christ. Il a été institué pour joindre l’acte à la parole dans l’œuvre de l’évangélisation, afin que s’accomplisse la parole de Dieu : celui qui croira sera sauvé.

La symbolique de l’imposition des mains a une portée double. Tout d’abord dans l’acte consécratoire : le consacré reçoit, par l’imposition des mains, le pouvoir de l’Esprit Saint. Ce pouvoir fait de lui un être mis à part et le fortifie dans sa mission au sein de l’église. Le consacré jouit donc d’un charisme certain, charisme qui le prédispose à gérer au mieux certaines situations incommodantes qui peuvent survenir au cours de sa mission, et par-delà le préserve d’éventuels dangers. Le consacré est par exemple protégé du mauvais esprit qu’il combat dans un corps possédé.

D’autre part, l’imposition des mains intervient sur le plan de la thérapie par la foi par la prière. Par l’imposition des mains et sous la mouvance de l’esprit saint, le consacré soulage la souffrance du malade, délivre le possédé de l’emprise du mal, et trouve grâce auprès du Père en faveur de la personne à qui il impose les mains.

Durant la croisade spirituelle et charismatique, nous avons pu voir la manifestation de l’Esprit Saint sur les fidèles à travers l’imposition des mains : un aveugle a recouvert la vue après 10 ans de cécité ! De nombreux témoignages sur les guérisons et les délivrances en direct. Nous continuons de vivre chaque jour dans allégresse d’avoir reçu les Grâces de Dieu en abondance. Car quiconque croit en Dieu, la Grâce de Dieu illumine sa vie.
MD



D’IMPORTANTES POTENTIALITES

DOUZE comités ont été mis sur pied, et au moins dix conseils de chapelle élargis aux fidèles se sont tenus pour préparer la croisade spirituelle et charismatique à La Grâce. Une mobilisation remarquable qui aura abouti au plein succès que nous célébrons aujourd’hui pour la gloire de DIEU.

Dans cette équipe de chrétiens indomptables, certains ont crevé l'écran, peut-être parce qu’affectés à des tâches très visibles. C'est le cas de l'intrépide Ancien de l'Eglise NGUIAMBA Justin, pichitchi du comité de construction et d'investissement humain, au four et au moulin pour la viabilisation du site. Le très dynamique comité de prière de l’Ancienne EKWA NKEMBE Marie aura aussi brillé de mille feux, notamment avec la mini retraite à succès organisée pour le bon déroulement de la croisade. Les comités de finances, de logistique et de communication, eux aussi ont marqué des buts avec cette sonorisation impeccable, cette communication tous azimuts, cette capacité à mobiliser les fonds plutôt rares. Les autres comités n'ont pas démérité dans ce match où toutes les contributions étaient précieuses. Et quel élan de générosité des donateurs!

A l'heure du bilan, certains en sont encore à se demander comment toutes ces choses ont pu se faire. La providence bien sûr, et cet ESPRIT SAINT invoqué et reçu en abondance pour conduire la croisade. Qui ne l'a pas vu ou senti? L'organisation mise sur pied, l’engagement des uns et des autres, l’esprit d'initiative et de collaboration de tous, démontrent qu'il ya à Bonamoussadu La Grâce, un énorme potentiel d'énergies et de ressources. Il ne reste plus qu’à l’exploiter et à le canaliser, pour le rayonnement de l'Eglise Presbytérienne Réformée du Cameroun et pour l'avancement de l'œuvre de DIEU. Vivement que cela se poursuive, nous agrandirons certainement nos rangs et remplirons la mission à nous confiée par notre Sauveur à savoir : porter l'Evangile jusqu'aux extrémités de la terre.

MBALLA BERTHE



MOISSON ABONDANTE

15 ! C’est le nombre d’actes pastoraux posés lors de la croisade spirituelle et charismatique. 15 âmes gagnées au Seigneur, un record dans l’histoire de notre église réformée. En effet, il ya eu : 2 baptêmes enfants, 10 confirmations, 2 réaffirmations, et la présentation d‘un bébé au Seigneur. La moisson est certes abondante, mais les ouvriers sont de plus en plus nombreux. Une bonne nouvelle pour l’avancement de l’œuvre de Dieu.
MD

EXHORTATION :

Nous ne vous le dirons jamais assez : priez sans cesse car les temps que nous traversons sont très mauvais. Seule la prière peut nous soutenir dans l’épreuve.



QUE PENSEZ-VOUS DE LA CROISADE ?
--------------------------------------------------------------
- A/E Corneillet : toutes mes félicitations au comité d’orga-
nisation. Tout a roulé comme sur des rails !! chose très rare.

-une novice : je viens de découvrir Le Pasteur Ngomo et me
rends compte que tout ce qu’on raconte de mauvais sur lui
n’est qu’un tissu de mensonges. Il a le don de la prédication.
depuis la fin de la croisade, je n’ai plus mon mal de dos
chronique. Je suis catholique mais je vais commencer à
venir aux prières les mercredi.

-fidèle La Grâce : je dois avouer que par moment j’ai eu des doutes sur la réussite de cet événement, tellement le chantier était gigantesque ! et surtout à cause de la lenteur avec laquelle les réalisations se faisaient. Quand on croit en Dieu, quand on travaille pour Dieu et qu’on Le place avant toute chose, on ne peut aller que vers le succès. La mini retraite organisée en est la preuve : le Saint-Esprit invoqué est bien descendu et a démontré toute sa puissance en pourvoyant à tous nos besoins. L’appel que je peux lancer ici c’est qu’on continue dans cet élan d’union, car nous avons un autre grand chantier qui nous attend : la construction du temple de Dieu. Si nous continuons d’élever des prières avec un même cœur, Dieu Lui-même fera le reste tel qu’IL l’a fait pour la croisade.

-jeune de La Grâce : avant la croisade, quand on me demandait « ça va ? », la seule réponse que je fournissais était : « ça ne va pas, j’ai trop de problèmes ». Aujourd’hui mon visage est rayonnant et tout le monde le remarque au passage. Et ma réponse est désormais : « ça va !! »
MD



LA VIE APRES LA CROISADE

Assurément, la fin de la croisade a laissé un grand vide : la chapelle est de nouveau à moitié pleine, les tentes et chaises aussi ont créé le vide ; plus de stand de restauration, fini les accolades et les échanges avec les fidèles des autres chapelles. Mais ce vide n’est qu’apparent, car au-dedans de nous-mêmes bouillonne encore la puissance de l’Esprit Saint, les bénédictions amassées débordent de toutes parts, et nous commençons juste à goûter aux fruits des promesses faites par Notre Dieu.

VIVEMENT LA PROCHAINE!!
MD


REDACTION : A/E Mballa Berthe, C/A Ahanda Fanta, Marielle Durand

SUPERVISION : Catéchiste A/E Oyono Jules
E-mail : lagrace_comite_communication@yahoo.fr



Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -


Autres articles
5/6/2014 6:16:14 - PROGRAMME CROISADE
5/6/2014 5:15:06 - TEMPS FORTS DE LA CROISADE
5/6/2014 4:43:35 - CROISADE DE PENTECOTE
19/3/2014 1:25:08 - pKdJSqraEiMEESRsJ
19/3/2014 1:25:00 - JZoPGXokOyxvJEddX

MUSIQUE
VIDEOS
ALBUM PHOTOS
Connexion
Nom   Montant   Date
Nouveaux membres
IrishEagl 1/2/2013
ZbZMQ2kmqE 1/2/2013
JonasLira 1/2/2013
CallumAge 31/1/2013
MarjorieW 31/1/2013
Musiques & Photos
concert_corneillet412.jpg
DSC08926 - Copie (2).JPG
concert_corneillet433.jpg


 
Croisade Spirituelle et Charismatique de Douala - -
www.serial-weber.com